Actualités

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Cet été, allons voir ! lance sa quatrième édition : Noce de campagne

Elle se tiendra du 2 juillet au 18 septembre.

avec la participation des artistes : Karine Bonneval, Delphine Ciavaldini, Claude Pasquer, Marjolaine Turpin, Vladimir Skoda, 

ainsi que de jeunes diplômés de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges : Léa Devenelle et Paul Ricci

Commissariat artistique : Sophie Auger Grappin

******

Noce de campagne

Sur les doux valons de la campagne du Pays fort, souvent situés au sein d’un hameau entouré de bosquets, non loin du clapotis d’une rivière se dressent des bâtiments séculaires qui portent la mémoire collective de l’histoire paysanne. Les granges pyramidales ont ceci de mystérieux et de fascinant qu’elles ont été des lieux de forte signification sociale. Souvent partagées par plusieurs familles qui battaient ensemble le grain et logeaient leur bétail, elles s’y rassemblaient à la Saint-Jean ou le temps d’un banquet de mariage pour jouer de la musique, chanter, danser, partager les moments forts d’une vie populaire autarcique. Non loin de ces hauts lieux de mémoire orale, les lavoirs constituaient aussi des espaces de rencontre animés et bruyants, presque festifs, où se retrouvaient régulièrement les habitantes entourées de leurs enfants en bas âge autour de la corvée de linge.

Si ces espaces étaient régis par un travail communautaire souvent collectif, ils étaient tout autant importants pour les relations sociales qui s’y jouaient, pour les temps de célébration qui s’y déroulaient où s’échangeaient des paroles et des gestes, des savoirs, non conscients ou « insus» 

Noce de Campagne, emprunte son nom à la chanson écrite en 1964 par Marie Laforêt décrivant avec émotion le souvenir tendre de la célébration d’un mariage paysan traversant gaiement la campagne suivi d’enfants. Elle est alors le témoin ému d’un monde en profonde mutation, transformé par la révolution industrielle, la motorisation et les remembrements de l’époque moderne. 

Traversant des lieux paysans et agricoles de différentes époques jusqu’à aujourd’hui, le nouveau parcours d’allons-voir ! propose d’arpenter cette campagne au gré des sculptures et installations artistiques révélant par l’appropriation d’une histoire, d’un geste ou d’une pratique, un pan de ce patrimoine oral et populaire oublié. 

Sophie Auger-Grappin

Commissaire de l’édition 2022, Directrice du Centre d’art contemporain d’intérêt national Le Creux de l’Enfer à Thiers

******

Informations pratiques

Entrée libre sur tous les sites

Accueil : Grange pyramidale, 2 route de Concressault, 18260 Vailly-sur-Sauldre

Dates : 2 juillet – 18 septembre

Horaires :

Juillet-août : de 14h à 18h du jeudi au dimanche et jours fériés

Septembre : de 15h à 18h du vendredi au dimanche et jours fériés

Contact public : Office de tourisme du Grand Sancerrois – tel 02 48 54 08 21

Contact presse : Jean-André Viala – tel 06 63 32 34 93

Sites :

Assigny : grange pyramidale du Joliveau

Barlieu : silos de Badineau

Concressault : Le Moulin Riche, et lavoir (derrière l’église)

Le Noyer : lavoir (route de Villegenon)

Vailly-sur-Sauldre : grange pyramidale

Vernissage : le samedi 2 juillet à 16h30, grange pyramidale, 2 route de Concressault, 18260 Vailly-sur-Sauldre

Suivi par une visite commentée des expositions en présence des artistes (17h30 – 19h00)

Finissage : le samedi 17 septembre à 16h30 (déroulé à préciser ultérieurement)

Visites commentées : 

Jeudi 21 juillet, départ à 16h30 grange pyramidale de Vailly-sur-Sauldre

Samedi 20 août, départ à 16h30 grange pyramidale de Vailly-sur-Sauldre

Des ateliers sont organisés pour les élèves des écoles de Barlieu, Concressault, Vailly-sur-Sauldre et pour le centre de loisirs

Site internet : http://allonsvoir.eu

Instagram : @allonsvoir.paysfort

Facebook : @allonsvoir.paysfort

Twitter: @allonsv

Photos sur demande

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

allons voir !

Parcours d’art contemporain en Pays Fort / Sancerrois

3e édition

Point(s) de vue

13 juillet – 19 septembre 2021

Entré libre du mercredi au dimanche, 13h30 – 18h30

Commissariat : Gunther Ludwig 

avec : 

Ladislas Combeuil 

Tsama do Paço

Chourouk Hriech 

Jeanne Tzaut

Thomas Wattebled

et la participation de jeunes diplômés de l’ENSA Bourges et de l’ESAD TALM Tours

à :

Assigny : grange pyramidale du Joliveau

Barlieu : Silos de Badineau 

Concressault : Le Moulin Riche

Vailly-sur-Sauldre : Grange pyramidale

Vinon  : Grange pyramidale de Récy (la maison des passerelles) et cave viticole d’Anthony Girard (La clef du récit)

 Allons voir ! est organisé dans le cadre des Nouvelles Renaissance(s] de la Région Centre Val de Loire, et s’articule avec Bourges contemporain.

Avec le soutien de:

Ministère de la Culture – DRAC Centre Val de Loire

Région Centre Val de Loire – PACT

Conseil départemental du Cher

Communauté de communes Pays Fort – Sancerrois – Val de Loire

Communes de : Assigny, Barlieu, Concressault, Vailly-sur-Sauldre, Vinon

Martignon SAS

Avec le partenariat de :

ENSA Bourges

ESAD TALM Tours

FRAC Centre Val de Loire (à confirmer)

et la collaboration de :

Ad2T

Berry Province

Office de Tourisme du Grand Sancerrois

Bourges contemporain

Cet été,  allons voir ! entame sa troisième édition — Point(s) de vue  — sous le commissariat artistique de Gunther Ludwig (activité de commissariat d’exposition et d’écriture, enseignant à l’ESAD Orléans), avec la participation de Ladislas Combeuil, Tsama do Paço, Chourouk Hriech, Jeanne Tzaut, Thomas Wattebled, et la participation de jeunes diplômés de l’ENSA Bourges et de l’ESAD TALM Tours.

La manifestation, née en Pays Fort se développe cette année dans le Sancerrois. Avec cette ouverture à la culture viticole, ce parcours d’art, ancré sur une approche du monde rural, se diversifie autour de nouvelles problématiques.

Le projet s’est maintenant affirmé, affiné, et continue de s’approfondir. Chacun à leur manière, selon leur sensibilité, les artistes invités révèlent les sites investis sous un nouveau jour, interrogent notre rapport à ce patrimoine rural, et nous surprennent par leur regard et leur approche. 

Le dialogue qui s’installe entre les artistes et cet environnement dévoile l’extraordinaire richesse de la vie rurale, valorise les enjeux qu’elle nourrit et les horizons qu’elle dégage pour tous.

Pour cette troisième édition, Gunther Ludwig précise ses intentions:

« A la singularité des lieux investis, où la dimension patrimoniale, la notion de site et de paysage au-delà du bâti, le contexte rural sont forts, doivent répondre des propositions plastiques déterminées et tout aussi singulières. C’est pourquoi il me semble qu’il est nécessaire de privilégier la « réponse » des artistes à cette invitation (son caractère original, unique, imparfait, distinct, subjectif) sans nécessairement vouloir la faire entrer dans une thématique pré-déterminée.

Aussi, la question des Point(s) de vue permet à la fois de tisser un fil directeur pour donner de la cohérence entre les lieux et les oeuvres, tout en laissant une grande liberté à chaque artiste dans son interprétation. Le choix du pluriel entre parenthèses de l’expression indique cette pluralité possible. Point(s) de vue, c’est une expression plurivoque qui convoque tout autant la question des formes et des choix plastiques, celle de la prise de position personnelle, celles enfin de l’environnement dans lequel les oeuvres prennent place. 

Dans le cadre de Allons voir !, elle voudrait avoir trois sens :

– le point de vue comme une perspective à partir du lieu d’où on regarde. Dans une proximité avec l’histoire de l’art, il rappelle la construction de la perspective centrale albertinienne, « (…) un rectangle de la grandeur que je veux, qui sera pour moi une fenêtre ouverte à partir de quoi on peut contempler l’histoire ». « Pyramide visuelle », les granges sont envisagées ici comme un plan/lieu/architecture de travail et de vision, un outil plastique, une situation pour faire oeuvre,

– le point de vue comme une façon de traiter une question, d’envisager les choses pour dégager une opinion personnelle. Ici les granges permettent aux artistes d’exprimer leur point de vue sur ce contexte et plus largement sur des sujets de leur choix, en aller-retour entre individu et collectif, réalité et imaginaire,

  • le point de vue comme une étendue, un panorama observable depuis un point donné. Cela implique d’examiner et contempler avec attention, prendre du recul, au sens propre comme figuré. Pour les artistes, il s’agit d’envisager leur réflexion comme un point de vue sur les sites de manière ample ; le paysage qui les entoure, sur lequel ils ouvrent, la dimension du territoire, de la ruralité… » 

Photos sur demande

Quelques images des oeuvres présentées en 2019

La table créée par le céramiste Hervé Rousseau, placée devant la grange pyramidale de Vailly: une oeuvre puissante et imposante
En écho à l’écomusée de la grange de Vailly, Joëlle Forestier met en scène une archéologie du futur avec des moulages énigmatiques d’objets du quotidien d’aujourd’hui.
Bloom, oeuvre participative de Alicia Andrasek et José Sanchez, fait le plaisir des architectes en herbe!
Bloom est un prêt du FRAC Centre Val de Loire
Vue de l’exposition d’Olivier Leroi dans la grange pyramidale des Chenuets.
Où il est question d’art, de pyramides, de mamelles et de fromage.
Au Joliveau, Christophe Cuzin prolonge la pente du toit de la grange pour en faire une vraie pyramide: impressionnant!
Avec cette évocation poétique d’un dallage oublié, Lucile Lacape fait revivre les ruines du lavoir du Joliveau avec une grande sensibilité.
Aux silos de Badineau, Louise Melon a revisité la pancarte de la base de loisirs en présentant un univers étrange et inquiétant.
Dans l’intimité de la bergerie du Moulin Riche, le public découvre “Amour utile”, la vidéo de Florence Chevallier.

Impressions du vernissage

Inauguration par Mme Michèle Guillou, vice présidente du Conseil départemental du Cher
J-A Viala présent le projet à Michèle Guillou (vice présidente du Conseil départemental du Cher), Chantal Millerioux (vice présidente de la communauté de communes du Grand Sancerrois), et Antoine Fleuriet (maire de Concressault).
Plus de 150 personnes assistaient au vernissage
Un public à la fois local et international…
Pendant les discours, les enfant s’amusent avec Bloom, ouvre participative de Alicia Andraseck et José Sanchez
A la ferme des Chenuets, le public se presse dans la grange pour profiter de l’ombre et visiter les oeuvres d’Olivier Leroi…
Aux Chenuets, Olivier Leroi montre ses fromages en forme de grange pyramidale… un grand succès!
visite de l’expo d’Olivier leroi dans la grange des Chenuets
Devant la grange pyramidale du Joliveau, habillée en pyramide par Christophe Cuzin au moyen de bâches d’ensilage colorées.
Le public regarde la vidéo de Florence Chevallier au Moulin Riche
Très impliqué dans le projet, Antoine Fleuriet, maire de Concressault, accueille le public au Moulin Riche
Plus de 120 personnes sont restées pour le repas de vernissage le soir: un grand moment de convivialité après les visites d’exposition
Et à la fin de cette belle journée le soleil se couche sur la grange pyramidale de Vailly pendant le repas de vernissage

Signature de la convention avec la Région Centre Val-de-Loire

Mme Agnès Sinsoulier-Bigot, vice présidente de la Région Centre Val-de-Loire, a signé la convention de soutien au projet Allons Voir ! le mercredi 16 janvier, à Vailly-sur-Sauldre, en présence de M. Gilles-Henri Doucet, maire de Vailly, de M. Julien Barbeau, maire de Feux, de M. Antoine Réguillon, directeur de l’ENSA Bourges accompagné de son équipe, et de Mme Marie-Solange Doisne-Ferré de l’Office du Tourisme.

Merci à la Région Centre Val de Loire, et à tous ceux qui nous soutiennent !

Allons Voir! fait maintenant partie des manifestations de “500 ans de RenaissanceS” qui animeront toute l’année 2019 en Région Centre Val de Loire. (programme sur: www.vivadavinci2019.fr)

…et lisez l’article sur Le Berry Républicain :

https://www.leberry.fr/vailly-sur-sauldre/loisirs/art-litterature/2019/01/17/des-granges-pyramidales-du-pays-fort-vont-servir-d-ecrin-a-des-expositions-d-art-contemporain_13110781.html